AccueilActualitésA la uneFNARS – NON, LES SANS-ABRI NE PEUVENT PAS ATTENDRE LE ...

FNARS – NON, LES SANS-ABRI NE PEUVENT PAS ATTENDRE LE PLAN HIVER POUR ÊTRE HÉBERGÉS


16.10.2015

Avec la baisse des températures, la situation des sans-abri qui appellent le 115 sans obtenir de solution est critique dans de nombreuses villes.
A Paris et en Seine-Saint-Denis hier, 700 personnes à la rue (dont la moitié d’enfants) ont appelé le 115 sans obtenir d’hébergement. Dans le Rhône, 1950 personnes ont sollicité en vain un hébergement ces 15 derniers jours. Et en Haute-Garonne, ce sont 200 personnes qui sont sans solution chaque nuit.
Ces chiffres témoignent d’une saturation extrême et inquiétante des centres d’hébergement à la veille de l’hiver.

L’Etat a annoncé dans ce contexte un renforcement des capacités d’hébergement hivernales, notamment en Ile-de-France.
Compte tenu de la situation explosive des 115, nous demandons que les capacités d’hébergement hivernales soient mobilisées dès à présent sur les territoires sans attendre le démarrage officiel du plan hiver et les températures négatives.

Le recensement des sites d’hébergement pour les familles réfugiées a démontré que des capacités inexploitées d’hébergement et de relogement existent sur l’ensemble du territoire. La FNARS en appelle à la mobilisation des préfets, des collectivités locales et des bailleurs dans les départements pour que ces capacités d’accueil soient mobilisées sur les territoires les plus tendus pour l’ensemble des sans-abri, quelle que soit leur situation administrative.

Enfin, plusieurs associations ont signalé des remises à la rue de personnes ou familles sans titre de séjour. La FNARS rappelle que le droit à l’hébergement et à l’accompagnement des sans-abri, inscrit dans la loi, est inconditionnel et ne peut varier en fonction de la situation administrative des personnes.

Téléchargez le communiqué de la FNARS.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone