Accueil Qui sommes-nous ? Notre histoire

Notre histoire


Les dates clés

L’Association Emmaüs paraît au Journal Officiel du 17 mars 1954 mais son histoire débute avant, en même temps que le mouvement Emmaüs. L’histoire institutionnelle de l’association s’écrit en sept périodes de 1947 à nos jours.

La nécessité d'une Association Emmaüs

L’abbé Pierre a reconnu de nombreuses fois que la création du mouvement Emmaüs n’a été ni raisonnée ni voulue. Ainsi l’Association Emmaüs n’existe pas au moment du départ symbolique du mouvement Emmaüs.

C’est un concours de circonstances et une attention aux plus pauvres qui ont conduit l’abbé Pierre à louer une grande maison à Neuilly-Plaisance en 1947 et à créer une auberge de jeunesse lui donnant le nom d’Emmaüs. En 1949 il y accueille Georges un suicidé manqué qui sera considéré comme le premier compagnon-chiffonnier d’Emmaüs à qui il dira cette phrase fondatrice pour le mouvement Emmaüs : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ».

Pour répondre à la multiplication et l’intensification de l’action, germe alors l’idée, en 1953 de créer deux structures : une société civile immobilière et une association permettant des actions que ne pouvait assumer l’auberge de jeunesse. « On constitua alors, dit-il, une nouvelle association ayant un triple but : venir en aide aux sans-logis notamment par le secours immédiat et la construction de logements, favoriser les rencontres internationales, mettre des moyens à la disposition de personnes désirant vivre en communauté…. » Le dossier de constitution de l’association se perdit dans les arcanes administratifs. La déclaration fut recommencée en février 1954 pour, cette fois, aboutir.

L’Association Emmaüs correspond en fait à la première institutionnalisation du mouvement Emmaüs.

Par la création de l’association, le mouvement est prêt, de fait, à assumer les conséquences du mouvement populaire créé par l’appel du 1er février 1954.

Ecouter l’appel du 1er février.

Dès avril 1954, l’Association Emmaüs s’installe au 32 rue des Bourdonnais à Paris 1er où est encore aujourd’hui son siège social.

Une association dynamique et efficace

L’efficacité de l’association reposait en grande partie sur l’énergie de l’abbé Pierre et de son entourage, sur les capacités financières de l’association acquises suite à l’appel du 1er février 1954 (du 1er février au 30 juin 1954 par exemple, l’Association Emmaüs a investi 541 millions de francs et prêté 320 millions de francs de l’époque soit 15 millions d’euros), sur les facultés organisationnelles et militantes de l’équipe de direction (responsables politiques et administratifs mêlés).

De multiples initiatives sont lancées : centres d’accueil, services sociaux, opérations débarras, bourses aux logements, financement d’habitat locatif social avec la création de la SAHLM Emmaüs, accession sociale à la propriété avec la création de sociétés coopératives de construction, développement des communautés, invention du syndicalisme du logement par la création de l’UNASL (Union nationale des Associations d’Aide aux sans-Logis (devenue en 1957 la Confédération générale du logement – CGL), édition de la revue Faim et Soif des Hommes, et même création d’entreprises du bâtiment.

L’Association Emmaüs finance et gère l’intégralité des actions. Devant une telle diversité, elle se réorganise et se compose ainsi en 1956 de 3 branches : « compagnonnage », « Amis d’Emmaüs » et « Fraternités » et de plusieurs « filiales ».

En 1958 l’association décide finalement de se décentraliser et d’organiser des filiales autonomes.

La mise en sommeil…

Les associations spécialisées ayant pris leur complète autonomie, restent pour l’Association Emmaüs elle-même peu de choses à gérer.

L’association se met en sommeil. Les deux activités de l’Association Emmaüs sont alors la permanence de l’auberge de la rue des Bourdonnais (qui devient CHRS en 1973) et la gestion de la cité Prost pour l’accueil des compagnons de passage. Puis à partir de 1968, l’association prend en charge la gestion d’un centre social à la Cité de la Joie, quartier historique du mouvement Emmaüs mais en difficulté et géré très difficilement par la SAHLM Emmaüs.

En 1969 est créé Emmaüs-International.

Le nouvel élan

Le nouvel élan de l’association, et son développement, qui n’a plus cessé depuis 1982.

Il correspond au développement de la nouvelle forme d’exclusion apparue à cette période sous le terme de « nouvelle pauvreté ».

Les dirigeants de l’époque, se saisissent du nouveau phénomène et en assument les conséquences : prise en charge la réapparition publique de l’abbé Pierre dans les médias (Noël 84), organisation de secours d’urgence par les soupes de nuit, agrément du Foyer Prost après travaux en 1984, grâce à une donation achat d’un immeuble rue de Flandres pour les familles en 1991, lancement de la lettre de la Quinzaine en 1986, participation à la création de la Banque Alimentaire…

En 1985 est crée l’association Emmaüs France qui regroupe l’ensemble des associations françaises membres d’Emmaüs International.

Le développement

L’association initie une série de réponses fondamentales graduées, de l’humanitaire à l’insertion, répondant aux attentes des personnes sans abri. Elle fait vivre son slogan : « Emmaüs, de la rue à la vie ».

Les propositions sont réparties et formalisées en quatre pôles précis: les actions de rue, les actions de jour, les actions d’hébergement, les actions d’accès au logement.

Trente puis cent compagnons s’organisent en communautés de service, et proposent des déménagements sociaux, des services d’entretien et d’accueil dans les établissements de l’association. L’association s’inscrit dans la réorganisation d’Emmaüs France en intégrant une des trois branches : la branche action sociale et logement.

En 1999, l’association est confrontée à l’accueil des personnes sans papiers. Au fil des ans ce phénomène s’amplifie, obligeant l’association et le mouvement Emmaüs à se positionner durablement sur les valeurs d’accueil fraternel immédiat, anonyme, et gratuit.

Pour répondre aux nouvelles contraintes de gestion dues à un large développement, l’association modifie son organisation dès 2001. Elle crée trois départements : accueil de jour, hébergement, et insertion.

L’association s’ouvre aux problématiques concernant la situation des personnes sans abri en Europe, en participant à la création d’Emmaüs Europe, en 2005.

La loi du 2 Janvier 2002 réaffirme la participation nécessaire des usagers. Les acteurs de l’Association sont dorénavant : les adhérents, les bénévoles, les compagnons, les salariés aux côtés des personnes accueillies.

En septembre 2003, le conseil d’administration vote le projet associatif intitulé « les personnes accueillies au cœur du projet ». Lien vers la page NOS VALEURS

Le 22 Janvier 2007 est marqué par le départ de notre fondateur l’Abbé Pierre pour « les grandes vacances».

Il repose au cimetière d’Esteville en Normandie.

2088-2011

En 2008, confrontée à une forte croissance de ses activités avec plus de cinquante services et actions, l’Association Emmaüs met en place une nouvelle organisation: elle passe d’une approche par métier à une organisation géographique organisée en sept territoires avec de nouvelles nominations et le développement des missions transverses.

Tout se met en place pour mieux faire face aux nouvelles exigences du secteur.

En janvier 2008 est crée le Collectif des Associations Unies qui réunit 33 organisations nationales de lutte contre l’exclusion dont l’Association Emmaüs.

De plus la réhabilitation et l’humanisation des centres se poursuivent dans toutes les structures de l’association.

A la demande d’Emmaüs France, La « Communauté de Services » se sépare peu à peu de l’Association Emmaüs et forme désormais une nouvelle association autonome portant désormais le nom « Communauté Emmaüs de Paris ». Lien vers le site de la CEP.

L’Association Emmaüs doit également travailler à assurer son équilibre budgétaire puisqu’elle est en déficit depuis plusieurs années et que les financements publics vont vers la restriction. Un plan de sauvegarde de l’emploi est donc mis en place ainsi que des économies de fonctionnement et une revalorisation de nos financements publiques.

2011 à nos jours

En 2011 l’Association Emmaüs devient EMMAÜS Solidarité, son nom actuel, mais ses missions restent inchangées. Elle renforce ses missions d’accueil, d’hébergement et d’insertion par une promotion de l’accompagnement global : accès au logement, à la prévention et aux soins, à la formation, à l’emploi et à la culture.

Dans le cadre de notre projet associatif, le blog Etmaparole est lancé en 2012, moyen d’expression des personnes hébergées et accueillies à l’association.

La situation financière de l’association se rétablit avec bilan équilibré depuis l’année 2013.

En raison du nombre toujours croissant de personnes victime de grande exclusion, l’association EMMAÜS Solidarité met en avant son interpellation des pouvoirs publics : lancement de la campagne « La Pauvreté n’est pas un crime », organisation de la Nuit Solidaire pour le logement, manifestations avec la FNARS et le Collectif des Associations Unies, Tribunes des présidents…