AccueilActualitésArchivesMobilisation générale pour le logement !

Mobilisation générale pour le logement !


PARIS (AP) — La Fondation Abbé Pierre a symboliquement installé trois grandes tentes sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris, jeudi et pour une durée de trois jours, une opération visant à "mobiliser" l'opinion publique sur le logement et la situation des plus démunis en vue d'interpeller les candidats à la présidentielle de 2012.

17.11.2011

L’opération, qui s’inscrit dans une campagne nationale lancée en septembre, est soutenue par plusieurs dizaines de personnalités, parmi lesquelles la chanteuse Nolwenn Leroy, l’écrivain Marek Halter, ou encore la styliste Agnès-B, tous trois présents lors du coup d’envoi de cette action, a-t-on constaté sur place jeudi matin.

Les tentes installées sont trois grandes tentes militaires, similaires à celles que l’Abbé Pierre avait installé dans Paris lors de l’hiver 1954 pour protéger des sans-abri et interpeller le pouvoir politique.

A cette occasion, une « pétition géante » est mise à la disposition du public, sur place jusqu’à samedi en fin d’après-midi, pour demander « aux candidats à l’élection présidentielle 2012 de s’engager sur un programme ambitieux en faveur du logement ». Les personnalités qui soutiennent l’action appellent à venir signer la pétition.

Dans une des trois tentes, un « vidéomaton » est installé pour permettre aux personnes qui le souhaitent de venir témoigner de leurs difficultés de logement.

« La crise de la dette amène les hommes politiques à nous dire ‘on ne pourra pas faire tout' », a déclaré le délégué général de la Fondation Patrick Doutreligne, lors d’un point presse de présentation de l’opération, jeudi matin. « C’est bien qu’on ne nous fasse pas des promesses mirobolantes », a-t-il ajouté. « Mais ne faisons pas des économies sur les plus démunis et la politique du logement. Si on fait ça, ce sont tous les amortisseurs que la France a mis en place qui vont se désagréger ».

Selon la Fondation, « près de 10 millions de nos concitoyens (…) sont touchés de près ou de loin par la crise du logement », dont « 3,6 millions de personnes non ou mal logées ». AP

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone