AccueilActualitésA la uneLe Grand Débat à EMMAÜS Solidarité

Le Grand Débat à EMMAÜS Solidarité


07.03.2019

Grand Débat – 28 février 2019

« Comment rendre notre Société plus solidaire ? »

Dans le cadre du Grand Débat National actuel, le secteur associatif s’est inquiété de la prise en compte de la voix des personnes accompagnées. Afin que leur parole et leurs idées soient entendues, le Mouvement EMMAÜS, la Fédération des Acteurs de la Solidarité, et l’UNIOPSS ont lancé une consultation citoyenne complémentaire au débat national , qui est accompagnée d’un kit d’animation (télécharger le kit).

Par-delà les 4 thématiques proposées par le gouvernement, il importe en effet d’ouvrir les échanges sur la question générale « Comment rendre notre Société plus solidaire ? ».

Le 28 février dernier,  plus de 400 personnes se sont mobilisées pour faire entendre leurs voix. Toute la journée, ces personnes accueillies dans les structures d’EMMAÜS Solidarité, ont échangé et proposé des solutions concrètes à leurs préoccupations.

Retrouvez la synthèse de leurs propositions

 

 

 


 

IMG_1536

IMG_1525

« Grands débats des précaires »  Le Monde souligne l’affluence qu’ont suscitée des rencontres organisées par plusieurs associations dans le cadre du grand débat national. Le 28 février, Emmaüs Solidarité en organisait une à Paris qui a rassemblé 400 personnes dont une moitié de personnes migrantes venues de centres d’hébergement. Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité, explique que « chez les migrants, il y a un fort désir de prendre la parole pour affirmer que, contrairement à ce qu’ils entendent dans certains discours politiques ou au guichet des préfectures, ils ne sont pas là pour profiter de quoi que ce soit, de la protection sociale ou de la solidarité nationale, et qu’ils veulent travailler, contribuer à la vie de la société ».

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/04/les-grands-debats-des-precaires

France Inter note  que « la volonté de s’en sortir pour ne plus avoir à dépendre des aides de l’Etat » a beaucoup été mise en avant lors de ces débats. Interrogé, Bruno Morel précise qu’en effet, « Les gens souhaitaient qu’on retire leur image de consuméristes, de personnes qui profiteraient d’un système. Non, ce qu’elles veulent, c’est qu’on les aide à trouver un emploi, un logement, pour devenir de simples citoyens ».
Le Monde, France Inter – 05.03

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-angle/grand-angle-05-mars-2019

 
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone