AccueilActualitésA la une« LA GRANDE TOURNEE, LE PARIS DU PARTAGE » : BILAN DES ...

« LA GRANDE TOURNEE, LE PARIS DU PARTAGE » : BILAN DES 2 ANS


16.03.2021

En 2019, EMMAÜS Solidarité a lancé un projet de collecte d’invendus alimentaires en partenariat avec les magasins Franprix et l’entreprise éco-responsable PHENIX. Un projet qui associe lutte contre l’exclusion et le gaspillage, soutenu par le Budget participatif de la Ville de Paris.

2 fois par semaines, 5 personnes en insertion professionnelle accompagnées par le pôle Compétences d’EMMAÜS Solidarité ont procédé à la collecte d’invendus de plusieurs supermarchés pour les acheminer en triporteurs dans différents centres d’hébergement de l’association. Cette action a été développée dans le cadre du Dispositif « Premières Heures », un dispositif d’insertion professionnelle adapté aux personnes SDF très éloignées de l’emploi, mais néanmoins en recherche d’une activité professionnelle.

Les objectifs de la Grande Tournée :

    • Proposer un projet d’insertion professionnalisant aux personnes très éloignées de l’emploi ;
    • Limiter le gaspillage alimentaire et offre des alternatives à l’alimentation collective des centres d’hébergement avec la cuisine de produits frais ;
    • Favoriser l’économie circulaire et l’éco-citoyenneté.

 

« UNE ACTION VERTUEUSE A TOUT POINT DE VUE »

triporteurs 1

Aujourd’hui, la Grande Tournée compte 35 collectes par semaine au lieu de 2 en 2019. En 2 ans, le nombre de magasins partenaires a plus que triplé, passant de 3 magasins en 2019 à 10 en 2021 parmi lesquels de nouvelles enseignes telles que Les Nouveaux Robinson, Monoprix ou encore Carrefour.

Au total, ce programme a contribué à récupérer 53 tonnes de denrées alimentaires redistribuées aux personnes en situation de précarité.

Sur le plan de l’insertion, ce développement a permis d’augmenter progressivement le volume d’heures de travail des participants pour engager avec eux un processus d’accompagnement plus global. Car pour l’équipe d’encadrement qui s’est renforcée dans cette dynamique, la conduite des triporteurs est avant tout un moyen d’aborder la question de la responsabilisation individuelle, et de lutter contre les phénomènes de désocialisation, d’addiction ou de pertes de repères que les participants ont parfois développé durant leur parcours de rue.

« C’est une chance pour moi de pouvoir reprendre une activité professionnelle. Cela me permet de pouvoir travailler, à mon rythme, quelques heures par semaine et surtout, de retrouver une stabilité. C’est aussi une bonne occasion de progresser en français. » témoigne Alin, 35 ans, accompagné dans ce dispositif de réinsertion.

« C’est une action vertueuse à tout point de vue : on donne du travail à des personnes à la rue, on lutte contre le gaspillage de manière écologique car les distributions se font à vélo et on permet à des personnes hébergées par l’association de se nourrir avec des produits de bonne qualité. C’est une activité phare du pôle qui fait preuve d’innovation. » Selon Charlotte Clayer, responsable du pôle Emmaüs Solidarité Compétences. Elle ajoute : « Sur le volet de l’insertion, on est sur le bon créneau. En raison de la conjoncture actuelle, il y a une augmentation des offres d’emploi de cyclo-logisticiens, soutenue par la volonté de développer le vélo comme moyen de circulation à Paris. »

triporteurs 2

Pour les personnes hébergées, ces livraisons sont un vrai coup de pouce qui permettent de récupérer des produits de qualité : « On reçoit des yaourts, du jambon cuit, du saumon, des fruits et légumes, c’est assez varié. Ce dispositif nous permet aussi de faire des ateliers cuisine avec les personnes hébergées quand la situation sanitaire le permet. Elles apprennent à cuisiner des aliments qu’elles n’ont pas l’habitude de consommer, comme des légumes anciens. » explique Clarisse Cordier, Cheffe de Service CHRS Flandre (Paris 75019).

 « Dans un moment où la crise sanitaire se double d’une crise économique, les associations comme Emmaüs Solidarité sont plus que nécessaires au maintien du lien social. La mission de Phenix étant de connecter ceux qui ont trop avec ceux qui n’ont pas assez, nous sommes fiers d’aider les personnes accueillies par Emmaüs Solidarité. Plus que jamais, il nous faut essaimer ces modèles d’entraide pour construire le monde de demain » souligne Jean Moreau, Fondateur de Phenix.

Bruno Morel, Directeur Général d’Emmaüs Solidarité ajoute que « La Grande Tournée est la concrétisation du rapprochement de différents acteurs afin d’initier une démarche vertueuse avec et au profit des personnes vulnérables : lutte contre le gaspillage alimentaire, économie responsable, insertion professionnelle, promotion de la santé par une activité physique et un accès à une nourriture diversifiée, responsabilisation dans la fabrication des repas. »

Infographie VF


En conclusion
, suite à ce bilan inspirant, la Direction de l’Attractivité et de l’Emploi (DAE) de la ville de Paris, a sollicité la création d’un chantier d’insertion permettant d’inclure un plus large public autour de de la ramasse et de la distribution d’invendus alimentaires. En parallèle, La Grande Tournée recherche toujours de nouveaux magasins partenaires et s’adresse aux parisiens volontaires pour aider les équipes sur le terrain : bénévolat, services civiques ou mécénat de compétences.

 

 

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone