AccueilActualitésArchives« Des livres pour faire avancer la cause des démunis »

« Des livres pour faire avancer la cause des démunis »


Lucie Marignac, directrice des éditions Rue d'Ulm, publie les conférences initiées par l'Association Emmaüs. Dans de petits livres qui aident à appréhender le sans-abrisme.

15.01.2010

Des petits livres pour comprendre la misère. Ancienne élève de l’École normale supérieure, Lucie Marignac dirige aujourd?hui les éditions Rue d’Ulm, dans la prestigieuse école située à cette adresse. Elle y publie, depuis fin 2007, des opuscules colorés reprenant les conférences lancées par l’Association Emmaüs et qui se tiennent, trois fois par an, dans l’amphi principal de cette institution.

« Nous recherchons cet échange entre la réflexion universitaire et les acteurs sociaux qui travaillent sur le terrain », explique-t-elle. « Cela est nécessaire sur des sujets graves de société. Car pour apporter une aide, y compris aux plus souffrants, il ne faut pas rester seul dans sa pratique. » La collection porte le nom des conférences, telles qu’elles existent depuis 2003 : « La rue ? Parlons en ! ».

Le programme est bâti en collaboration avec l’Association Emmaüs. « Un partenariat intellectuel et amical », précise Lucie Marignac. « Nous proposons les intervenants en alternance : ainsi Christian Baudelot, qui interviendra en février 2010, ou Florence Weber, venue en 2008 nous parler du travail au noir, sont professeurs de sociologie et viennent de notre cercle, tandis que Jean Furtos, psychiatre chef de service à l’hôpital, ou Jacques Lecomte, docteur en psychologie, viennent de celui de l’Association Emmaüs. Les points de vue sont souvent différents et complémentaires. » Les livres reproduisent également les débats qui font suite aux interventions des spécialistes et sont un élément essentiel de la séance : « la théorie est en prise directe avec ceux qui sont quotidiennement auprès des usagers ».

La formule plaît en librairie. « Le grand public s’intéresse à la problématique de la lutte contre les exclusions, assure Lucie Marignac. Ce n’était pas le cas il y a dix ans. Et ces petits livres à 5 euros, qui donnent à lire des retours d’expérience de spécialistes et de professionnels travaillant en face des personnes en grande difficulté, trouvent leur place à côté des ouvrages plus complexes ou des rapports ministériels. » Les éditions Rue d’Ulm tirent cette collection entre 1 200 et 2 500 exemplaires.

« Ces livres ont été imaginés comme autant de petites pierres sur le chemin des travailleurs sociaux qui consacrent leur vie à aider les plus en difficulté », rappelle Lucie Marignac, qui a réellement pris conscience de l’ampleur du nombre de personnes à la rue ou en grande précarité, des problématiques liées à cette situation et du nombre impressionnant de professionnels travaillant sur le terrain, depuis qu’elle co-organise ces conférences et qu’elle travaille sur ces livres. « Les livres, c’est aussi du concret, précise-t-elle. Et cette action permet de faire avancer, au moins dans les esprits, la cause des plus démunis. »

www.presses.ens.fr_(http://www.presses.ens.fr)

Source : La lettre d’Emmaüs France

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone