AccueilActualitésArchivesA l’heure de la réorganisation des maraudes, retour sur ...

A l’heure de la réorganisation des maraudes, retour sur le quotidien des différentes équipes de travailleurs sociaux de la rue. Que ce soit en ville, dans le Bois de Vincennes ou à l’aéroport de Roissy, les « maraudes Emmaüs » battent le pavé pour créer du lien et proposer un accompagnement aux sans-abri.


A l'heure de la réorganisation des maraudes, retour sur le quotidien des différentes équipes de travailleurs sociaux de la rue. Que ce soit en ville, dans le Bois de Vincennes ou à l'aéroport de Roissy, les « maraudes Emmaüs » battent le pavé pour créer du lien et proposer un accompagnement aux sans-abri.

08.02.2010

Maraudeurs du Nord

Créée depuis deux ans, la Maraude Paris Nord est composée d’une équipe de huit travailleurs sociaux et d’un chef de service. Son territoire d’action ? Les 9e 10e 18e et 19e arrondissements de Paris. Avec une population composée en majorité d’hommes âgés de 30 à 50 ans, la principale difficulté de la maraude est de faire face à des problématiques sanitaires et administratives très différentes. « Il faut constamment s’adapter aux situations, à toutes les personnes que nous rencontrons » déclare Louise, maraudeuse depuis 8 mois.

L’équipe rencontre quotidiennement des groupes de migrants venus d’Afghanistan, d’Afrique, d’Asie et de l’Union Européenne. Pour ces populations, les perspectives de sortie de rue sont étroitement liées à des considérations géopolitiques propres à chaque région. Pourtant, l’équipe ne perd pas de vue qu’au sein de ces groupes, il y a des situations individuelles auxquelles il faut apporter une réponse.

Au-delà de ça, des questions plus larges se posent aux maraudeurs, comme la situation des roms : comment orienter une population issue de l’Union Européenne qui devrait jouir de droits, alors qu’elle est totalement exclue du système juridique français ? La question reste posée mais les maraudeurs doivent y répondre chaque jour.

Comme ils le rappellent : « Nos actions s’inscrivent dans un processus et ce n’est qu’au bout d’un certain temps que nous récoltons les fruits de notre travail ». La patience est le maître mot de toute l’équipe…

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone